17 janvier 2011

L I E N S

Roseline GIUSTI          http://roselinegiusti.over-blog.com

Dominique RAMBEAU    www.dora-sculpteur.com

CAPALA                              www.art-capala.com

Philippe OLIVIE                 www.philippeolivie.com

Chantal DELCROIX          http://chantal-delcroix.websico.net

Muriel GAUTHIER             http://muriel.gauthier.free.fr 

Jeanne DUCHEIN             http://aaie.free.fr/duchein.htm

les Indépendants

plasticiens de Bordeaux     http://aia.asso.free.fr

Posté par jeanmarieRodrigu à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 janvier 2011

Jean-Marie Rodrigues 

n’en fait qu’à sa tête.

Et cette tête n'est qu'une partie du corps, celle, justement qui sécrète, en secret le plus souvent l'âme, anima et l'esprit, animus, catégories de la philosophie médiévale chez Guibert de Nogent, remises à l'ordre du jour par Carl Gustav Jung au début du XX siècle, dans sa psychologie des profondeurs ...  « L'anima est la source d'humeurs et de caprices, l'animus, lui, est la source d'opinions» écrit-il dans la « Dialectique du moi et de l'inconscient ».

Que cherche Jean-Marie Rodrigues ? Nous assene-t'il son animus ? Veut-il éveiller notre inconscient? Mais quid du corps, du reste du corps? A la limite, du corps étêté?

Dans la trilogie réel, imaginaire, symbolique, le réel, c'est le corps. Tout fonder sur le lieu de production de l'anima et de l'animus, c'est oublier le corps, le réel. Pourquoi occulter ainsi le corps ? Que cherche à nous dire par son parti pris Jean-Marie Rodrigues ?

Les techniques du corps et sa signification symbolique sont de tous temps et dans tous lieux mises en rapport avec ce qui arrive et part de la tête. Comment, et surtout pourquoi, le soustraire, le nier?

Mais les couleurs, perçues par la tête, ont un effet sur le corps. Il suffit de revoir le «Traité des couleurs» de Goethe ou les travaux de Joseph Itten au Bauhaus.

Car nombre de tableaux exposés n'utilisent que les trois couleurs anthropologiques selon l'analyse de Michel Pastoureau : le blanc, c'est le propre, le noir, c'est le sale et le rouge, le teint. Hormis ces trois couleurs, significativement symboliques dès l'origine, d'autres sont déclinées dans d'autres tableaux. Elles sont hors de l'animus primordial. Pour quelle signification?

En peignant ce qu'il peint, Jean-Marie Rodrigues nous interroge profondément et ces questions montrent aussi, en grande partie, ce qu'il dévoile de lui, peut-être inconsciemment.

Yves AGUILAR    4.XI.09

Posté par jeanmarieRodrigu à 18:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 décembre 2010

des souhaitsESSAIO_itz_noel_2010__6_

des voeux

des rêves

et

de l'espoir

pour  2  0  1  1

Posté par jeanmarieRodrigu à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2010

"Oeil pour oeil"

L1020710

jusqu'au 8 janvier 2011

du lundi au samedi

8H30 à 12H30 - 14H à 18H

Union de Producteurs

de St Emilion

Route de castillon

33330 Saint-Emilion

Bonne visite

jean-marie rodrigues

Posté par jeanmarieRodrigu à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 décembre 2010

Texte de Roseline GIUSTI-WIEDEMANN

Humanité, animalité, quelles limites ?

Les peintures récentes de Jean-Marie RODRIGUES explorent la figure humaine ou animale à ce moment précis où s’opère une mutation de l’une à l’autre.

Les faciès qu’il représente ne constituent pas, en effet, qu’un volume matériel de rose et gris ou de rouge et vert, vu de face ou de profil, chapeauté ou enturbanné, cornu ou à oreilles. Ce sont ceux d’êtres vivants qui gardent la mémoire du combat auquel ils se sont livrés. Farouches et inquiétantes, certaines têtes, même, jouent encore et encore, sur la scène de la toile, l’histoire et le drame dont elles sont habitées.

Le trait en mouvement offre une qualité de tension exacerbée. Sous les tracés noirs et vigoureux qui les oblitèrent, des joues se gonflent, des mâchoires s’entrechoquent, des nez s’écrasent ou percent. Parfois une dentition énorme effraie. Yeux et bouches se débattent sous la pression des ligatures fermes et incisives qui rayent les faces. L’intensité de l’action, la  rapidité avec laquelle elles s’activent pour s’en défaire sont inscrites sur le volume propre de chaque figure et les distinguent. La plupart du temps, l’œil affleure sous la couche picturale sauvant le sujet représenté de l’immobilisme et du néant. « Il me regarde », dit alors Jean-Marie Rodrigues.

Or, pour Michel Zahar, si l’œil « substance concrète » est « objet matériel », le regard « d’essence spirituelle » est « principe fluide de la vie intérieure ». Et c’est bien cette « secrète énergie », comme  le dit encore Zahar, que notre peintre tente de mettre au jour dans chacun de ses « portraits ». A ce moment, l’artiste sait que la bataille est gagnée, que le souffle du vivant a réussi à s’extraire de ce magma de liens imbriqués, tracés d’un geste impérieux.

       

S’exposer aux jets noirs que le peintre décoche à ses figures est le prix à payer pour connaître la délivrance. Car l’être qui surgit alors est restitué dans son principe de vie, désaliéné. Peu importe qu’il soit animal ou humain. Peu importe que surgissent ici une tête à ergots ou à cornes et là un visage d’homme. La frontière est étroite entre les deux états; l’artiste revendique ce lien ténu, cette ambiguïté, reconnaît même une connivence.

Plus rarement, des bouches à leur tour essaient de poindre. C’est d’ordinaire l’apanage des figures féminines. Alors des linéaments moins agressifs délimitent des plages colorées, traitées avec régularité à la brosse, donnant naissance à des portraits plus félins, gracieux.

S’intéressant seulement à la partie haute des corps, - l’animal est toujours représenté dressé -, l’artiste la grandit généreusement. Coiffes, chapeaux, turbans, ou crinières et protubérances, exaltés, donnent à ces têtes un port altier qui intensifie leur  présence, touchant parfois à la coquetterie. On comprend mieux, lorsqu’on sait qu’il arrive à l’artiste de confectionner des costumes de théâtre.                                    

Sur le plan plastique, l’acrylique fluide et vite sec fournit à l’artiste le médium idéal pour œuvrer dans l’urgence. Les outils sont peu conventionnels, parfois de récupération. Pinceaux épais, brosses ou même balais, pour les grands formats, fondent sur les figures à grands jets noirs. De densité inégale, le jus-venin, craché sur la toile, est produit d’un geste continu, sans reprise aucune, alla prima. Posés avec violence, ces bandeaux sombres sont la marque de la capacité de l’artiste à traduire avec justesse les forces vives qui l’assaillent. A vrai dire, Jean-Marie Rodrigues  a coutume de peindre en musique, ou plus exactement se soumet volontairement à son emprise. Il recherche des compositions actuelles, répétitives, parfois lancinantes qui l’installent dans une sorte de transe jubilatoire.

Les dernières peintures de Jean-Marie Rodrigues sont, à leur manière, mais dans un registre laïc, une sorte de « lutte avec l’ange », épisode biblique tant représenté dans l’histoire de l’art. Ici les forces contraires qui sont à l’œuvre et dont chaque figure tente d’exprimer à la fois le combat et l’issue de cette bataille, relèvent tout autant du monde intérieur de l’artiste que du propos philosophique qui le sous-tend.

Humanité, animalité, quelles limites ?       

Roseline Giusti-Wiedemann

Bordeaux, novembre 2009.

Posté par jeanmarieRodrigu à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 décembre 2010

CONTACTS

J e a n – M a r i e   

R o d r i g u e s 

……………………………………………

  en  1953,  vit  et  travaille  à  Bordeaux 

……………………………………………                                                                                    

M e m b r e   d e s   

I n d é p e n d a n t s    

P l a s t i c i e n s   d e   B o r d e a u x

…………………………………………

8 6   r u e   d e   L a s e p p e   

3 3 0 0 0   B o r d e a u x – F r a n c e

Tél. : 0033(o) 5.56.81.45.65

Tél. : 06.79.04.42.38

………………………………

jean-marie.rodrigues@hotmail.fr 

http://jmarierodrigues.canalblog.com 

Google : jean-marie rodrigues peintureS

 

Posté par jeanmarieRodrigu à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

autobiographie / parcours

E x p o s i t i o n s

p e r s o n n e l l e s

r é c e n t e s                     

2000 – 2011

Les Carmes – Langon

Union des producteurs de St Emilion

Bibliothèque du grand parc- Bdx

Hourtin port – centre culturel

Musée Marzelles – Marmande

Musée d’art et d’archéologie de Soulac/mer

Espace de la Bresquette – Naujac/mer

Espace Originel – Montalivet

Espace Dé.Ve.Co.  – Bordeaux

Espace Culturel – Pessac - histoire de familles

Espace 2000 – Rencontre avec JC Dotigny – Arcachon

Espace Gambetta – Ag2r -  Bordeaux

Espace Puteaux - Paris

Château et Vignobles Jander – Listrac-Médoc

                                                                            


E x p o s i t i o n s     d e     g r o u p e 

                 

Collectif pour le Québec - Château et Vignobles Jander – Listrac-Médoc

Galerie d’Art VivantChâteau Malromé – St André du Bois

Eglise St Rémiles Indépendants  – Bordeaux

Les Rencontres du CadranSt Geours de Maremne

Art Contemporain en PérigordJustice de Paix  – St Cyprien

L’Art en marcheAstaffort

La Coupole St Loubés ;

Musée des artsSoulac S/Mer

C o l l e c t i o n s     p r i v é e s       

       

Californie, Allemagne, Belgique, France

C o l l e c t i o n s     p u b l i q u e s  :

                               

villes de St Loubès, Eysines, Marmande, Hourtin

Membre des

“ I n d é p e n d a n t s   

P l a s t i c i e n s   d e  B o r d e a u x ”

Posté par jeanmarieRodrigu à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Union de Producteurs de St Emilion 2010

E X P O S I T I O N  "Oeil pour oeil"

Jean-Marie Rodrigues sera présent le 18 décembre

de 13H30 à 18H00

au CAVEAU de l'Union de Producteurs de St Emilion

SELECTION_ST_EMILION_2010__10_

Posté par jeanmarieRodrigu à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 décembre 2010

EXPOSITION BIBLIOTHEQUE BORDEAUX Grand PARC 2010

BIBLIO_2010__10_BIBLIO_2010__1_BIBLIO_2010__2_BIBLIO_2010__3_

Posté par jeanmarieRodrigu à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2010

St EMILION le 22 novembre 2010

Copie_de_L1020723Copie_de_L1020730Copie_de_L1020720

Posté par jeanmarieRodrigu à 20:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]